Quand la routine s’invite sur le chemin

« Avances ton chemin n’existe que par ta route » St Augustin

Cela fait bientôt un mois que je marche. J’ai quitté les chaînes du Puy pour monter sur l’Aubrac. Je suis redescendue par l’Aveyron, puis le Lot. Et puis entre le Gers et les Landes c’est un phénomène inattendu qui viens s’inviter sur mon chemin et celui de mes compagnons de route: la routine .

  
Il faut dire que le début du chemin était si beau et puis semé de belles rencontres. Alors une fois dépassé les découvertes du début sur la vie de pèlerin, une fois dépassé les montagnes puis la vallée du Célè que se passes-t-il?
Toute cette semaine je marche avec 2 personnes sympas: Lolita et Jimmy. C’est donc tous les trois que nous affrontons cette épreuve de la routine où j’ai l’impression d’être devenue une sorte de robot avec un sac à dos qui marche toute la journée. 
D’abord je ne la remarque même pas, pour m’occuper je glane des fruit (vive la pause de 10h sous le figuier!), j’apprend le nom des arbres, des cultures et des céréales. On ramasse champignons (les rosés des près par ce que les cèpes ont déjà tous été ramassés !) pour l’omelette du soir avec Lolita. Entre le Gers et les Landes on chante beaucoup dans les vignes et les champs de maïs, d’abord les chants que l’on connais puis on fini par inventer. Le soir on a des envies de fiesta et de festin avec Jimmy. Alors on se fait des bons diners et on savoure une bière fraîche tous les trois. 

  
Mais on ne peut que l’admettre la routine est là et elle est plus forte que nous trois. Lors de notre première journée dans les Landes, elle s’empare de notre cerveau alors que nous faisons des kilomètres et des kilomètres de ligne droite et plate entre les champs de maïs. 

  
Lors de la pause de midi nous trouvons une aire pic nic pour les pèlerins avec des un beau panneau encourageant: « Bienvenue, Gardez le morale ».  

 Ce jour là, l’ambiance est à la plaisanterie et de blagues en fous rires nous finissons par atteindre notre destination, on en aurait presque mal aux abdos! 

  
Finalement cette période prend fin avec une bonne journée de pluie ! Ben, oui dame nature s’est invité à la fête et nous rappelle que malgré la routine on avait bien de la chance de marcher sous un soleil digne d’une belle fin d’été. C’est donc tout trempés que nous atteignons Arthez de Béarn et lorsque finalement la pluie s’arrête et que les nuages se dispersent, les Pyrénées apparaissent, Hourra! On crie, on saute de joie et on esquisse quelques pas de danse. Ultreïa! St Jean Pieds de Port n’est plus très loin! C’est la fin de la routine et depuis chaque jours les Pyrénées nous apparaissent de plus en plus proches! J’ai hâte d’être à nouveau dans les montagnes. 

  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s