La voix des citoyens dans la COP21

        Pour la première fois dans l’histoire le la COP, les citoyens du monde entier ont donné leur opinion à propos des cinq grands thèmes qui vont être discutés lors de la COP21. C’est durant les 2 premières semaines de décembre à  la COP21 que les résultats seront partagés aux décideurs au Bourget.

            Le Débat Planétaire sur le Climat et l’Energie (World Wide Views on Climate and Energy) a eu lieu le 6 juin 2015. Organisé à l’initiative du secrétariat de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, de la Danish Board of Technology Fondation (DBT) et de la Commission nationale du débat public (CNDP). Ils sont partis du principe qu’aucun sujet n’est trop complexe pour demander l’avis des citoyens. Au contraire, ils sont convaincus que la solution au réchauffement climatique réside dans l’engagement et l’action de chaque citoyen. Il  est donc urgent et important de leur donner la parole. Ainsi, ce premier débat citoyen planétaire dans l’histoire mondiale,  a réuni près de 10 000 citoyens des cinq continents, répartis dans 76 pays.

         Les panels de citoyen participant à ces débats on été formé de façon à ce qu’ils reflètent  la répartition sociodémographique de chaque pays. Ainsi des critères  tels que le genre, l’âge, le niveau d’éducation, la zone géographique de résidence ou l’origine de ces citoyens ont été pris en compte.

         Les débats portaient sur  les cinq grands thèmes discutés en ce moment par les négociateurs au Bourget : l’importance de lutter contre le changement climatique, les outils pour lutter contre le réchauffement climatique, les négociations des Nations Unies et les engagements nationaux, l’équité et le partage des efforts, faire des promesses en faveur du climat et les tenir. Les débats se sont déroulés tous sur le même format. Les citoyens étaient répartis sur cinq tables de huit personnes. Sur chacun des grands thèmes, ils ont tout d’abord visionné une vidéo informative d’un quart d’heure, puis, accompagnés d’un facilitateur, ils ont débattu pendant une heure  sur ce thème. Finalement, chacun des citoyens a voté les solutions qui lui semblaient les plus adaptés aux différents problèmes de cette thématique.

         Les résultats de ces débats ont ensuite été valorisés et largement diffusés, au niveau national et aussi  à Bonn lors des réunions de préparation de la COP21 des négociateurs. Ces résultats ont été utilisés lors de la rédaction des rapports nationaux, au même titre que les points de vues du secteur privé et de la société civile qui regroupe les ONGs. Ils donnent ainsi une dimension supplémentaire à ces rapports en reflétant l’opinion des citoyens de chacun des pays consultés. La lecture des résultats  est très intéressante puisque ils montrent que 80% des citoyens sont très concernés par le réchauffement climatique, 70% des citoyens veulent que des
mesures ambitieuses soient prises lors de la COP21 et 76% des citoyens veulent que leur pays prenne de mesures concrètes même si le pays voisin n’agit pas. Tous les résultats sont accessibles en ligne sur le site http://wwviews.org/.
Ils montrent aussi que le clivage nord/sud que l’on observe au niveau des dirigeants de pays, n’est pas reflété aussi fortement dans les résultats des débats.

Citoyens Draw.jpg

          Ainsi les citoyens du monde entier sont prêts au changement et le réclament. Un des organisateurs du débat en France souligne cependant que les décideurs ont plutôt tendance à regarder les habitudes des citoyens, et que pour le moment elles ne reflètent pas toujours autant cette volonté de changement. Ainsi, le rôle des citoyens dans laCOP21 est réel. Et le rôle des citoyens dans le changement face au réchauffement climatique est immense, puisqu’il s’agit de le mener et de montrer la voie aux dirigeants en changeant déjà leurs habitudes.

Publicités